Une phrase, des maux.

Posté le 11 février 2007

Une phrase, des maux. dans Sommeil troublé _narcoleptic__by_rache_engel

Et si la vie n’était pas une histoire mais simplement une phrase. Sans grand rapport avec celle qui l’entoure dans ce gigantesque ouvrage qu’est le monde. Parfois une phrase engendre la suivante, des fois non. Parfois courte souvent longue, il nous appartient de l’écrire. Oui car c’est faut cette phrase n’est pas finit, elle est suspendue à aujourd’hui et c’est nous qui l’avons écrite.

Non le destin n’existe pas, certain ajouterons des mots ainsi sans vraiment y réfléchir, et ils s’enchaîneront sans aucun sens. D’autres passent leurs temps à trouver les mots sans pouvoir rien formulé. Certain n’ont pas besoin d’inspiration et ils ne se rendent compte que trop tard qu’ils auraient dut écrire plus lentement.

Dans cette phrase sans morale qu’est la vie, chaque mot est un événement, et chaque virgule est un tournant. Libre à nous d’en soigner la syntaxe et d’écrire le plus possible. Certains ont dans leur trousse de simples stylos bic, d’autres écrivent de leur plus belle plume.

 

Adoptant cet étrange point de vue, le temps d’un regard jeté sur un livre. Il me vient naturellement quelques questions. Comment être sure qu’un mot suffit pour exprimer tout ça, pourquoi utiliser ce mots et pas un synonyme mais surtout pourquoi écrire ? Autant de question qui m’envahissent peu à peu l’esprit. Et même si chercher des réponses serait vain je vis avec une certitude, car si j’ai passé ces derniers mois à écrire je t’aime je me rends compte que ça ne suffit plus…

Zarglu, Maëna, Gazu, Moudou, ploup, Do.

 

Juste un silence

Un commentaire pour « Une phrase, des maux. »

  1.  
    mamselle bulle
    19 février, 2007 | 22:05
     

    réinventons les mots pour leurs trouvés une toute autres [con]sonnance
    nous irons même jusqu’à reconstruire le monde pour lui donner une nouvelle image…
    mais je ne me lasserais jamais des mots que tu peut posé avec tant de grâce sur le papier [virtuel]…
    merci mon namour
    je t’aime

Laisser un commentaire